linkedin linkedin

Presse

Rigby Capital : un partenaire à la fois financier et technologique


Interview d’Olivier DUBREU, Directeur de RIGBY Capital dans TIH Magazine


Créée en 1998, RIGBY Capital est une filiale de RIGBY Group, groupe britannique détenu par son actionnaire unique Sir Peter Rigby. Ce groupe international de 7 500 personnes pour un chiffre d’affaires supérieur à 2 Milliards d’Euros compte six divisions majeures et a construit son développement autour de sa division Technologie, notamment dans le domaine de l’IT, avec la société SCC. Entretien avec Olivier Dubreu, directeur de RIGBY Capital.


A l’origine spécialisée dans les financements et la gestion d’actifs technologiques, RIGBY Capital, intégrée au sein de la division Finance du groupe, a fait évoluer ses offres et propose désormais d’accompagner le développement des entreprises du secteur de la santé via des financements et services spécifiques autour des équipements médicaux et des solutions verticales IT orientées métiers.


T.I.H. : Pouvez-vous retracer l’historique de RIGBY Capital, et notamment comment vous êtes passés d’une culture informatique à celle de la santé ?

Olivier Dubreu : RIGBY Capital, qui se nommait encore depuis peu SCH Leasing Services, a évolué progressivement dans son adressage client et son positionnement marché. 
Nous avons, à l’origine de notre création, axé notre stratégie de développement sur les clients du groupe en France, sans nous interdire d’adresser des clients hors groupe. Bénéficiant de très fortes compétences dans le domaine de l’IT, nos clients, tous secteurs d’activité confondus, nous ont progressivement sollicité pour la mise en place de solutions de financement et de services de plus en plus complexes à très forte valeur ajoutée. 
Aujourd’hui, la part du chiffre d’affaires générée par la clientèle du groupe IT en France ne représente plus que 50 % de notre CA total. Notre expertise financière, le développement de nos offres de gestion et de services ainsi que notre capacité à gérer la recommercialisation/destruction des équipements en fin de contrat nous ont donc conduit à élargir notre champ d’intervention. 

Il y a 18 mois, j’ai décidé de créer une division santé au sein de RIGBY Capital afin d’accompagner nos clients et prospects du domaine dans leurs projets de transformation et ainsi leur permettre d’être mieux armés pour faire face aux nouveaux enjeux de leur profession. Ce développement s’est fait de façon conjointe avec celui de SCC, puisque notre actionnaire a souhaité la création d’un département Santé afin de proposer aux établissements de ce secteur des offres métiers adaptées : PACS, RIS, réseau sécurisé, wifi, back up ou encore archivage, le tout en coût à l’usage grâce au savoir-faire de RIGBY Capital. 
Nous proposons donc la prise en charge de projets médicaux globaux via des financements adaptés en y intégrant évidemment la location d’équipements purement médicaux.


T.I.H. : Quelle stratégie mettez-vous en place auprès des professionnels de santé ?

O. D. : Au coeur de notre stratégie : satisfaire nos clients, et notamment leur permettre de se focaliser sur les enjeux majeurs liés à leur métier ; maîtrise des dépenses, augmentation du nombre d’actes, amélioration de la prise en charge patient et mise en place du DPII, en les déchargeant de tâches facilement externalisables et en leur permettant d’accéder au meilleur de la technologie pour une prise en charge optimale des patients. 

Notre ADN technico-financier nous met dans une position privilégiée pour réconcilier les problématiques technologiques et budgétaires des établissements de santé. C’est notre maître mot depuis nos origines. 

Aussi, pour rendre nos montages financiers économiquement performants, nous avons fait le choix de nous associer à des partenaires internationaux auxquels nous confions la revalorisation et la recommercialisation de l’ensemble des équipements financés en phase de renouvellement ou en fin de contrat. Ces montages permettent, en outre, de bénéficier d’étalement de paiements dont la somme des loyers est souvent inférieure à l’investissement d’origine, car les matériels de santé (Imagerie et IT entre autres) bénéficient souvent de fortes valeurs de revente que nous anticipons dans nos contrats. Ces montages intègrent également de base la prise en charge de la fin de contrat, l’assurance des équipements, les services de gestion de parc et la facturation à façon. 

Signer un contrat signifie le plus souvent s’inscrire dans la durée. Nous avons donc développé un ensemble de services permettant d’adapter au mieux le contrat et son fonctionnement aux besoins spécifiques de nos clients et prévoyons systématiquement l’ensemble des évènements susceptibles d’intervenir pendant la vie des équipements. 
La transparence est une valeur que nous revendiquons.


T.I.H. : Quels sont les aspects qui vous différencient sur le marché du financement ?

O. D. : Au-delà de l’approche financière, nous tenons à la disposition de nos clients un outil de pilotage performant : visibilité des actifs gérés, outil de requête statistique, calcul d’impact des coûts, analytique précise, conseil technologique. 

Notre capacité à effectuer un suivi pendant toute la durée de vie de l’équipement, et notamment sa fin de vie, marque aussi la différence. Recyclea, notre filiale – une entreprise adaptée de recyclage d’équipements informatiques et de petits matériels – se charge de la revalorisation, revente ou destruction du matériel. Le tout bien sûr avec la traçabilité en conformité avec les réglementations : bordereau de suivi des déchets, bordereau de destruction, bilan matière, etc. Avec en plus la possibilité pour les clients de réduire leur contribution Agefiph / Fiphfp. 

Ensuite, notre approche est d’aborder un projet dans sa globalité. Quand un établissement souhaite s’équiper d’un système d’imagerie médicale, nous étudions et prenons en charge tous les éléments et composants du projet : solution d’imagerie avec ses logiciels métiers et prestations de service associées, mais également l’infrastructure informatique nécessaire à son fonctionnement. 

De plus, nous avons la capacité de proposer tous les modes de financements existants (location, crédit-bail, cession de créances ou contrat de prêt). 
Nous sommes par ailleurs fortement engagés dans les actions sociales et philanthropiques. L’ensemble de notre groupe s’emploie à apporter son concours depuis de nombreuses années à des associations caritatives, que ce soit en France ou au Royaume-Uni. Il s’agit d’une volonté forte de la part de notre actionnaire, et l’ensemble du groupe et des salariés y contribue et adhère à cette valeur. 

Au final, nous œuvrons chaque jour dans les trois axes du développement durable : Economie, Social et Ecologie.


T.I.H. : Comment répartissez-vous vos efforts public/privé ?

O. D. : Depuis 10 ans, nous accompagnons le secteur public où nous réalisons environ 35% de notre CA. Nous en avons donc une bonne connaissance et disposons de l’expertise nécessaire et des équipes dédiées pour répondre aux appels d’offre. 

Cependant, nous constatons une nouveauté, l’intégration du financement dans les appels d’offres lancés par les grands groupements d’achat comme l’Ugap, Uniha ou le Resah.


T.I.H. : Prévoyez-vous à court terme des évolutions dans vos produits ou dans votre stratégie ?

O. D. : Début 2017, nous allons mettre à disposition de nos clients une nouvelle plateforme interactive et multicanal. Cet important projet de migration offrira à nos interlocuteurs un outil de pilotage et de gestion de dernière génération avec un niveau de fonctionnalité accru.
Nous étudions en ce moment des pistes de diversification dans le financement dédié aux innovations industrielles. 

En résumé, nos futures offres devront systématiquement apporter un avantage métier à nos clients.

Retour